Bujumbura, Burundi, 27 mars 2017: La Conférence Internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) et la Communauté de l'Afrique de l'Est (CAE) sont renies à Bujumbura au Burundi pour une réunion conjointe de deux jours pour élaborer un cadre de coopération entre les deux institutions, afin d'améliorer la paix, la sécurité et la création d'un environnement propice au développement économique dans la région.

Les deux institutions ont signé un Mémorandum  d'entente en 2010  qui définit le niveau de partenariat et un certain nombre de domaines dans lesquels une plus grande coopération doit être renforcée.  Ceci comprend la promotion de la démocratie et de la bonne gouvernance, la lutte contre l'exploitation illégale des ressources naturelles, la promotion du secteur privé et de la société civile ainsi que la lutte contre les violences sexuelles et Basées sur le genre, entre autres.

«La réunion est l'occasion pour les deux institutions d'obtenir les meilleures pratiques les unes des autres», a déclaré à la séance d'ouverture de la réunion l'Ambassadeur Zachary Muburi-Muita, Secrétaire Exécutif de la CIRGL. «La CIRGL a beaucoup à apprendre de la CAE, qui est sans doute plus âgée et donc plus expérimentée compte tenu des années de son existence» a-t-il souligné.

Bien que chacune des deux organisations dispose d'un mode de fonctionnement unique et d'un mandat unique, l'Ambassadeur Muita a déclaré que «le lien entre la pauvreté et le sous-développement est une cause majeure de conflit qui oblige les deux organisations à travailler ensemble pour renforcer leurs efforts pour améliorer la paix et la sécurité afin de créer un environnement propice au développement économique ».

«La CAE est une Communauté économique régionale (CER) engagée dans la promotion de l'intégration régionale afin de favoriser le développement économique, alors que la CIRGL est un Mécanisme régional créé pour faciliter la coopération entre les États membres et les partenaires en matière d'interventions politiques pour les défis liés à la paix et à la sécurité ", a ajouté le Secrétaire Exécutif.

«Nos deux organisations s'efforcent d'élaborer des positions communes pour s'attaquer aux problèmes politiques affectant certains des pays appartenant aux deux organisations, comme c'est le cas du Soudan du sud et l'impasse politique entre le Burundi et le Rwanda» a déclaré  l'Ambassadeur Muburi-Muita.

Le secrétaire général de l'EAC, l'Ambassadeur Liberat Mfumukeko, a déclaré de son côté   que  «la situation économique actuelle dans la région, les préoccupations en matière de sécurité et d'environnement associées à la souplesse de la politique mondiale rendent impérieuse la place de la CIRGL, comme le stipule l’Article 26 du Pacte sur la sécurité, la stabilité et le développement dans la région des Grands Lacs ".

Il a souligné que la préoccupation la plus pressante, du point de vue de l'EAC, est de voir comment les deux organisations peuvent «travailler en synergie pour trouver une solution durable à l'impasse politique au Burundi et répondre à la détérioration de la situation humanitaire en République du Soudan du sud».

L'Ambassadeur Mfumukeko a déclaré: «Nous allons examiner des points de convergence et des préoccupations qui attirent l'attention à court, moyen et long terme au cours des deux prochains jours et à la fin, sur la base de notre vision collective, nous allons tracer une feuille de route réalisable avec des échéanciers et des livrables clairs, qui mettra notre partenariat au centre de l'intégration sur la base de la complémentarité et de nos objectifs communs ».

  1. Documents Clés
  2. Centre de Média
  3. Téléchargement