Khartoum (Soudan), 2 Septembre 2021 – La Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL), le Bureau de l'Envoyé Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour la Région des Grands Lacs et l'Agence Allemande de Coopération Internationale (GIZ) ont organisé conjointement, du 31 août au 2 septembre 2021, un atelier de haut niveau sur les ressources naturelles dans la région des Grands Lacs. L'atelier de trois jours, abrité par le Gouvernement du Soudan à Khartoum, avait pour thème "Prendre des Mesures Collectives pour Parvenir à la Paix et à l'Intégration du Développement dans la Région des Grands Lacs Africains."

La région des Grands Lacs africains est, depuis des décennies, touchée par les conflits et l'instabilité politique. Les faits confirment que l'exploitation et le commerce illicites des ressources naturelles restent l'une des principales causes de cette instabilité. L'exploitation minière illégale et la contrebande de minerais de grande valeur connus sous le nom de "3T", c'est-à-dire le minerai de tantale (coltan), le minerai d'étain (cassitérite) et le minerai de tungstène (wolframite), ainsi que l'or, contribuent à financer les groupes armés et à soutenir les réseaux criminels, alimentant ainsi les conflits et exacerbant les tensions entre les Etats.

L'objectif général de l'atelier était d'explorer les options permettant de réduire efficacement l'exploitation et le commerce illicites des ressources naturelles et de s'attaquer aux liens avec les groupes armés illégaux dans la région, ainsi que de fournir une plateforme pour discuter d'actions communes coordonnées entre toutes les parties prenantes.

Récemment, la région a connu une augmentation de la diplomatie de haut niveau et des efforts pour renforcer les relations et la coopération bilatérales. Une série d'accords de coopération ont été signés, notamment sur la coopération économique, la sécurité et les infrastructures transfrontalières, et des commissions bilatérales ont été créées ou revigorées. Les pays ont également pris des mesures pour résoudre les tensions et renforcer la confiance par le dialogue, conformément aux objectifs du Pacte de la CIRGL sur la Sécurité, la Stabilité et le Développement de la Région des Grands Lacs, signé en 2006, et du Cadre de Paix, de Sécurité et de Coopération pour la République Démocratique du Congo et la Région, signé en 2013.

Dans ses remarques, João Samuel Caholo, le Secrétaire Exécutif de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs, a informé les délégués que les Chefs d'Etat et de Gouvernement ont fait preuve de leadership politique et de bonne volonté en adoptant l'Initiative Régionale contre l'Exploitation Illégale des Ressources Naturelles en 2010 à Lusaka, en Zambie, dans le seul but de briser le lien entre les ressources minérales et le financement des forces négatives. Il a déclaré qu'il était nécessaire de répercuter cette bonne volonté politique pour accélérer la mise en œuvre de l'Initiative Régionale. "En tant que région, nous devons faire le point sur les progrès et les défis de la mise en œuvre de l'Initiative Régionale sur les Ressources Naturelles et rechercher des solutions régionales durables pour faire avancer le Pacte sur la Sécurité, la Stabilité et de Développement dans la Région des Grands Lacs", a-t-il ajouté.

Pour sa part, Huang Xia, Envoyé Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour la Région des Grands Lacs, a déclaré : "Je suis fermement convaincu que la région doit profiter de la récente dynamique en faveur d'une coopération renforcée pour accélérer la mise en œuvre réussie de l'Initiative Régionale de la CIRGL contre l'Exploitation Illégale des Ressources Naturelles. Pour y parvenir, il faut une approche holistique qui implique toutes les parties prenantes le long de la chaîne d’approvisionnement - en amont et en aval - avec l'objectif commun de renforcer le respect des normes régionales et internationales."

A la fin de l'atelier, les participants ont convenu d'une série de recommandations à soumettre pour approbation aux organes décisionnels de la région. Les recommandations portent sur des activités dans les domaines suivants: (i) le renforcement de la mise en œuvre de l'Initiative Régionale de la CIRGL contre l'Exploitation Illégale des Ressources Naturelles ; (ii) le renforcement des partenariats; (iii) le renforcement des capacités de la CIRGL et (iv) l’engagement et la participation des donateurs et des autres parties prenantes. Entre autres, il a été proposé que le Secrétariat Exécutif de la CIRGL et le Bureau de l'Envoyé Spécial du Secrétaire Général pour la Région des Grands Lacs entreprennent un plaidoyer politique de haut niveau en vue de renforcer l'appropriation de l’IRRN et de sensibiliser les pays de transit et de destination à leur contribution à ces efforts en cours. L'accent a également été mis sur le renforcement de la lutte contre l'impunité des crimes liés aux ressources naturelles.

L'atelier a réuni, en présence et virtuellement, plus d'une centaine de participants, dont des représentants des 12 États membres de la CIRGL (Angola, Burundi, République Centrafricaine, République du Congo, République Démocratique du Congo, Kenya, Ouganda, Rwanda, Soudan du Sud, Soudan, Tanzanie et Zambie), du système des Nations Unies, ainsi que d'organisations de développement régionales et internationales et d'institutions financières.

---------------------------------------------------

Pour plus d'informations, veuillez contacter :

- Aymen Sulaiman, Département des Médias du Ministère des Affaires Etrangères, Soudan. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. +249 91 066 2335.

- Mildred Kinyaga-Otunga, Responsable de la Communication et des Conférences, Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. +257 75 50 23 38.

- Penangnini Toure, Communications Stratégiques et Information Publique, Bureau de l'Envoyé Spécial des Nations Unies pour la Région des Grands Lacs. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. +254 715 703 417.

Téléchargement:

COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT ATELIER DE KHARTOUM