Partenariat

Les partenaires apportent un soutien technique et financier au SC dans la mise en œuvre de ses activités.
 
Au cours des années fondatrices de la CIRGL, il existait un groupe d'amis (GDA) de la CIRGL, qui réunissait 27 pays et l'UE et l'Union africaine, qui étaient actifs dans la région des Grands Lacs. Il s'agissait de l'Autriche, de la Belgique, du Canada, de la Chine, du Danemark, de la Commission européenne, de la Finlande, de la France, du Gabon, de l'Allemagne, de la Grèce, du Saint-Siège, de l'Irlande, de l'Italie, du Japon, du Koweït, du Luxembourg, des Pays-Bas, du Nigéria, de la Norvège, du Portugal, de la Russie. , Afrique du Sud, Espagne, Suède, Suisse, Royaume-Uni, États-Unis d'Amérique.
 
Cela a réuni une combinaison de pays donateurs et d'organisations internationales. Le groupe a fourni un appui politique, diplomatique, financier et technique à la CIRGL à partir de décembre 2003, ce qui a conduit d'abord à la signature de la Déclaration de Dar es Salaam  en novembre 2004, puis à la signature du Pacte à Nairobi en 2006.
 
L'organisation collabore avec diverses organisations, notamment l'ONU et ses agences spécialisées telles que le PNUD, le FNUAP, le HCR, ONU-Femmes, la CEA et la Banque mondiale.
 
Certains des partenaires avec lesquels la CIRGL collabore actuellement comprennent:
 
Les Communautés économiques régionales
 
La CIRGL a un protocole d'accord avec les Communautés économiques sous-régionales telles que la Communauté de l'Afrique de l'Est (CAE), la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), la CEPGL,
 
Le Bureau de l'Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies (OSESG)
 
La CIRGL, en tant que garant du Cadre des Nations Unies pour la paix, la sécurité et la coopération (CPS-F) pour la RDC et la région, a beaucoup travaillé avec l'OSESG dans de nombreux domaines d'intervention. La coopération avec l'OSESG est officialisée par un protocole d'accord existant.
 
Les domaines de collaboration comprennent la coopération judiciaire, le genre femmes et enfants, la paix et la sécurité, le développement économique, les droits de l'homme, entre autres.
 
La GIZ
 
Depuis 2004, la GIZ conseille et soutient la CIRGL au nom du ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement. (BMZ). Le projet est mis en œuvre conjointement par la GIZ et l'Institut fédéral des géosciences et des ressources naturelles (BGR) depuis 2011. Il soutient la CIRGL dans la mise en œuvre de l'Initiative régionale des ressources naturelles. L'initiative se compose de six instruments complémentaires destinés à établir un système efficace de certification de l'origine des matières premières particulièrement pertinentes.
 
La GIZ fournit des services de conseil en organisation et en gestion au Secrétariat de la Conférence pour lui permettre de remplir son rôle de coordination dans la mise en œuvre de l'Initiative régionale sur les ressources naturelles, d'aider avec compétence les États membres de la CIRGL et de jouer un rôle actif dans les organismes internationaux de certification des produits.
 
L' Institut électoral pour la démocratie durable en Afrique (EISA)
 
La CIRGL s'associe à l'EISA pour renforcer les efforts de promotion de la démocratie et de la bonne gouvernance par le biais d'élections crédibles, comme le prévoit le Protocole sur la démocratie et la bonne gouvernance, ainsi que les critères électoraux internationaux et régionaux pertinents pour la conduite et le suivi des élections.
 
Un protocole d'accord entre les deux institutions a été signé le 31 juillet 2017 à Bujumbura. Certains des domaines d'intérêt communs dans le protocole d'accord comprennent l'élaboration d'un cadre pour une méthodologie d'approfondissement de la démocratie, en renforçant l'observation électorale et la participation des femmes aux processus électoraux et en menant des recherches conjointes afin de professionnaliser l'approche cyclique des évaluations électorales (pré-élection , élection et post-élection).
 
Le gouvernement de la République populaire de Chine
 
Le Gouvernement de la République populaire de Chine fournit un soutien financier annuel au Secrétariat depuis 2012. Le Secrétariat a également pris plusieurs engagements avec les fonctionnaires chinois dans le but d'élargir leur champ de soutien.